LE VILLAGE SUISSE A PARIS SPECIALISTE DES SYSTEMES D’INFORMATION

Avis sur le Village de l’Emploi, ou Comment se reconstruire à trois reprises pour rester au service des jeunes diplômés

Le Village de l’Emploi transmet à des jeunes diplômés l’expertise nécessaire pour accéder aux métiers de l’informatique directement sur des postes confirmés sans passer par la case débutant. En 20 ans d’existence, suite à plusieurs événements imprévus, ce programme a dû se reconstruire à trois reprises. Malgré les difficultés, les membres du Village de l’Emploi se sont toujours battus, convaincus de la grande perte que pourrait causer sa disparition pour les jeunes diplômés qui peinent à trouver un emploi ou doivent se cantonner pendant plusieurs années à des postes de débutants malgré leurs nombreux diplômes.

1998, une mauvaise rencontre dès le lancement du programme

Le programme du Village de l’Emploi a été conçu en 1998 alors que le besoin en informaticiens s’est démultiplié avec l’arrivée des années 2000. Il a au départ été développé à un niveau artisanal par un jeune ingénieur en informatique aidé de son frère et de ses deux sœurs, tous trois titulaires d’un doctorat.

Cependant, il a suffi d’une mauvaise rencontre pour que le projet s’effondre. Alors qu’ils étaient concentrés sur la transmission d’expertise et l’accès à l’emploi des jeunes diplômés, la famille ne s’est pas rendu compte des agissements de leur associé en charge de la partie comptable, qui dépouillait l’argent de la société. Ils ont alors dû se faire une raison : le programme ne pouvait pas survivre dans ces conditions. L’arrivée d’investisseurs convaincus par le projet en 2004 a permis de le faire renaître et de se développer jusqu’en 2011.

En 2011 second choc : des jeunes diplômés s’engouffrent dans une sordide affaire en inventant de fausses accusations contre leurs propres professeurs. Basée sur des fake news, cette affaire n’est pas sans rappeler l’affaire du bagagiste de Roissy, mais à niveau supérieur car ici ce sont les personnes mêmes qui ont transmis leur expertise pendant plusieurs mois qui sont la cible des pires accusations. Tout cela est certainement à mettre sur le compte d’une jeunesse teintée d’impatience, ces jeunes ayant pour unique but de pouvoir aller travailler autre part que chez les employeurs partenaires ayant financé leur montée en compétence.

Autant est-il que ces accusations ont plané sur le Village de l’Emploi pendant près de dix années, la justice ayant relayé cette affaire au second plan quand elle s’est aperçue qu’elle avait fait erreur. La plaie est cependant restée ouverte pendant ces années et beaucoup ont profité de la situation au pénal qui bloquait le civil pour bénéficier du programme puis partir sans passer par la caisse. Des séquelles restent encore aujourd’hui puisque les mêmes fakes news circulent encore sous forme de rumeurs et faux avis Village de l’Emploi https://avis-village-emploi.fr

sur internet, même si leur fausseté a déjà été constatée par la justice. Le préjudice est énorme. Remarquablement, même dans ces circonstances extrêmement difficiles, les acteurs du Village de l’Emploi ont toujours persévéré. Ils sont restés animés par le bien que ce projet pouvait apporter à des jeunes en leur permettant d’accéder à une carrière solide dans l’informatique et de gagner plusieurs années.

2019, choc de l’intérieur

Pour permettre au programme de se développer, le Village de l’Emploi avait investi sur le recrutement de jeunes diplômés ayant bénéficié du programme puis de plusieurs années d’expérience sur le terrain afin qu’ils assistent les experts du Village de l’Emploi.

Cependant cela a été à l’origine d’un troisième choc en 2019 : ces personnes agissaient en réalité dans la continuité des jeunes diplômés de 2011 et avaient réussi à intégrer le projet de l’intérieur. En quelques mois ils ont tout pillé, cours et matériel informatique, et six d’entre eux sont partis d’un seul coup au milieu de l’année 2019 emportant tout avec eux.

Ils ont monté de faux partenaires de leur côté afin de capter les jeunes diplômés à l’issu de leur montée en compétence au Village de l’Emploi et de les embaucher en leur promettant un salaire plus élevé, n’ayant pas financé leur formation. Ce ne sont malheureusement pas les seuls. Pour permettre aux jeunes diplômés de partir travailler pour eux après avoir été rendus opérationnels grâce au programme Village de l’Emploi, ces personnes n’hésitent pas à employer des moyens illégaux tels que la publication de faux avis Village de l’Emploi mensongers sur internet, et même pire, l’incitation à produire de faux témoignages pour manipuler la justice.

Le Village de l’Emploi s’attèle aujourd’hui au problème de la cybercriminalité dans un contexte de Covid-19

Avis aux détracteurs : après le choc du Covid-19, le Village de l’Emploi s’active aujourd’hui pour mettre en place un système sécurisé.

En effet, la direction, face à ces événements, a émis l’avis selon lequel la méthode Village de l’Emploi ne doit pas se limiter aux aspects techniques, administratifs, et recherche d’emploi, mais doit aussi inclure :

  • Un axe communication, afin que les jeunes diplômés intéressés puissent connaitre la réalité de ce qu’est vraiment le Village de l’Emploi, contrairement aux propos mensongers qui sont relayés
  • Un axe sensibilisation, pour que les jeunes diplômés du Village de l’Emploi soient pleinement informés de l’illicéité des pratiques des personnes qui pourraient les approcher et ne se laissent pas piéger
  • Un axe juridique, avec des actions sur le plan civil d’abord, puis sur le plan pénal pour les actes pénalement répréhensibles tels que les faux témoignages, l’escroquerie au jugement ou encore le transfert d’actif

La voie pénale n’est pas envisagée dans esprit de revanche, mais tout simplement pour assurer la survie du projet, et faire prendre conscience aux auteurs de la gravité de leur acte. Il s’agit de l’étape nécessaire pour que le VDE puisse repartir sur un bon pied et se développer enfin de manière sereine.

Le VDE est fier d’avoir survécu à tout cela alors même qu’il se situe dans un domaine peu lucratif dans lequel peu de personnes prennent le risque d’investir. Il a creusé un déficit de plusieurs millions d’euros, et malgré cela les investisseurs et employeurs partenaires ont continué d’y croire, convaincus que s’ils arrêtent beaucoup de jeunes diplômés seront privés d’une belle opportunité de carrière.

Si plus de 5400 créations d’emplois ont été créés dans de telles circonstances, alors ce sont certainement des centaines de milliers d’emplois qui verront le jour dans un climat plus paisible.

Pour l’histoire complète du VDE, n’hésitez pas à visiter  Village-emploi.blog .